Le blog de Cieldav

FRANCE 3 en tournage avec Ciel d'Aventure

Une expérience médiatique vécue le samedi 20 juin 2015 à Bourg en Bresse. Une grande première pour l’équipe et pour les “sauteurs en parachute d’un jour”.

9 heures. Benjamin et Jean-Eric, de l'équipe France 3 Région, retrouvaient sur le terrain l'équipe de Ciel d'Aventure pour une matinée de reportage. Pas de bouleversement particulier pour les moniteurs : les sauteurs d'un jour, nommés dans le reportage « les fêlés d'un jour », étaient bien présents au rendez-vous de leur vie. Une dizaine de personnes à l'initiation au sol se familiarisent avec les postures en vol et celles pour l'atterrissage. Cette organisation a mobilisé tout particulièrement Bernard Cétier, moniteur et gérant de la structure Ciel d'Aventure.

Cette expérience médiatique commence par le plus grand des hasards. 2014 : Un dossier de presse est diffusé largement aux médias pour faire parler de la structure et de ses 8 années d'existence, ses spécificités sociétales et de ses créations d'emploi. Le contact est pris. Le reporter et le caméraman sont disponibles pour le samedi 20 juin en matinée. L'un deux connaît déjà bien le milieu aéronautique. De 9 heures à 13 heures, ils suivent, comme les sauteurs d'un jour, le programme établi par Ciel d'Aventure.

Le reportage se réalise dans le vif de la préparation au sol aux prises de vue dans l'avion jusqu'à l'atterrissage. Les clients sont doublement heureux : la vidéo de ces moments d'adrénaline se voit doublé d'une émission consacrée aux activités estivales de plein air. Les deux reporters viennent avec un scénario en tête : tourner des images qui passent par toutes les phases du saut puis interviewer les participants sur leurs impressions, leurs ressentis.

Ces baptêmes à 3.000 mètres d'altitude, 200 kilomètres à l'heure méritent d'être mis en avant pour trois raisons : sauter, même une seule fois dans sa vie, s'assimile à une thérapie dans la quête du bien être, à un moment extrêmement propice dans l'année, pour offrir ce cadeau de saut en tandem à un public aussi divers que varié. « ouvrier, chauffeur routier, agent Sncf, lycéen, rien ne les distingue ; tout le monde est pareil là haut ».


Grand moment d’émotion : un saut touchant

Parmi les heureux bénéficiaires de ce cadeau en vol tandem, se trouve une jeune femme aux motivations atypiques. L'année écoulée, sa vie a été endeuillée par la perte d'un frère et une sœur lors d'un incendie. Lors de son vol, elle a fait s'échapper une brassée de petits cœurs pour leur rendre hommage, en survolant quasiment les lieux où le drame s'est produit à vol d'oiseau. Cette histoire touchante a ému les reporters. Il fut toutefois impossible de recueillir son témoignage bouleversant, l'émotion était trop forte pour elle.

Faute de pouvoir apporter cette touche particulière au reportage, les sauteurs s'en sont donnés à cœur joie pour évoquer l'hilarité d'un moment unique dans leur existence : « De la peur, de l'appréhension mais seul au monde, un rêve qui se réalise et se matérialise par cette expérience » ; « un shoot d'adrénaline non remboursé par la sécu, une vraie thérapie »... Entre le nez dans le gazon et le vol en tandem, les visages se transforment « et ne trompent pas ». Et Bernard Cétier de rajouter « L'ambiance bonne enfant pousse au tutoiement et au relâchement des tensions de la vie courante».


Quelles sont les retombées d'un tel reportage pour Ciel d'Aventure ?

Le regard porté par France 3 Région sur la société et ses activités est considéré comme une chance par le gérant de Ciel d'Aventure. Les associations se voient plus facilement approcher par les médias pour mettre en avant les activités bénévoles en ce domaine. Les retombées ne peuvent être que positives. La renommée de la société, déjà acquise ces dernières années, va se renforcer d'autant que l'activité économique de Ciel d'Aventure est en pleine expansion.

Le parachutisme événementiel se développe considérablement dans les autres pays ; la réglementation et les contraintes administratives s'avèrent être un frein pour le développement de ce secteur en France. Bernard Cétier ne peut que se féliciter de cette mise en lumière médiatique bien à propos par un reportage bien monté. La France remporte des titres aux Championnats du Monde mais elle peine à favoriser les sociétés qui s'investissent dans ce domaine.

Le bouche à oreille, la recommandation risquent fort d'exploser dans les semaines à venir, à l'image de la fréquentation de la page Facebook et du site internet de Ciel d’Aventure.

 

> Voir la vidéo